CR 30 NOVEMBRE 2020  à télécharger

COMPTE-RENDU REUNION DU RÉSEAU CRÉATION ARTS & MÉDIAS

30 novembre 2020 – on line

  • Présents :
    Andrée Lapeyre-Michel Université de Cergy-Pontoise
    Anne Goarzin Université de Rennes 2
    Anolga Rodionoff Université de Lyon
    Catherine Milkovitch-Rioux Université Clermont Auvergne
    Véronique Goudinoux

    représente Christine Van Cauwenberghe

    Université de Lille
    Emma Viguier Université de Toulouse II
    Franck Jean-Baptiste Renucci Université de Toulon
    Hilda Inderwildi Université de Toulouse II
    Marie Bourjea Université Paul Valéry-Montpellier 3
    Monique Martinez Université de Toulouse II
    Odile Gannier Université Côte d’Azur
    Pascal Lécroart Université de Bourgogne Franche-Comté
    Patrick Barres Université de Toulouse II
    Raphaëlle Moine Université de Paris III-Sorbonne Nouvelle
    Sophie Vallas Université Aix-Marseille
    Gretchen Schiller Université Grenoble Alpes
    Grulois Nataliya Université Grenoble Alpes

    Excusés :

    Alix de Morant Université Paul Valéry-Montpellier 3
    Androula Michael Université de Picardie Jules Verne
    Bénédicte Coste Université de Bourgogne Franche-Comté
    Carole Auroy Université Angers
    Carole Egger Université de Strasbourg
    Catherine Naugrette Université de Paris III-Sorbonne Nouvelle
    Christine Reynier Université Paul Valéry-Montpellier 3
    Grazia Giacco Université de Strasbourg
    Marie-Emmanuelle Plagnol Université de Paris Est Créteil
    Marion Boudier Université de Picardie Jules Verne
    Martin Laliberté Université Paris Est
    Mireille Losco-Lena École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre, Lyon
    Nathalie Delbard Université de Lille
    Paul-Louis Rinuy Université de Paris 8
    Philippe Meunier Université de Lyon
    Sandrine Morsillo Paris 1 Panthéon-Sorbonne
    Chistophe Genin Paris 1 Panthéon-Sorbonne

    La réunion s’ouvre sur la présentation des actualités du moment.

    • Monique Martinez fait le point sur la publication chez l’Harmattan du livre « LE DOCTORAT ET LA RECHERCHE EN CRÉATION ». Cet ouvrage présente le résultat des réflexions engagées, depuis 2015 par le Rescam sur le doctorat de recherche en création, et concrétisées lors de deux colloques organisés à l’université de Toulouse et à l’université Sorbonne Nouvelle.

    Les communicants et les contributeurs vont recevoir un exemplaire sous peu.

     

    • Le réseau félicite Monique Martinez et ses collègues du laboratoire LLA CREATIS (université de Toulouse), porteurs du Projet TransMigrArts, ayant obtenu un financement de la Commission Européenne (H2020).

    Gretchen propose de les mettre en contact avec Anne-Laure Amilhat Szary, géographe de l’UMR PACTE de Grenoble qui s’intéresse à ces thématiques.

    • Le site Rescam affiche des informations sur deux séminaires (proposés en présentiel et en visio) ouverts aux membres du Rescam et à leurs doctorants.

    Merci de relayer l’information auprès de vos collègues et étudiants susceptibles d’être intéressés.

    LA SIGNATURE ET LES COTISATIONS DES MEMBRES DU RESCAM

     

    • Une nouvelle convention élaborée avec les juristes de l’UGA a été signée à temps !
    • Le transfert du reliquat de 1 500 euros de Toulouse à Grenoble est fait.
    • Les cotisations au titre de 2020 :
    Cotisations faites À RELANCER pour la cotisation
    UGA

    U PARIS EST

    U RENNES

    U TOULOUSE

    U CÔTE D’AZUR

    U STRASBOURG

    U TOULON

    U PARIS 1 SORBONNE

    U PARIS 3

    SORBONNE NOUVELLE

    U PARIS 8

    U CLERMONT AUVERGNE

    U LILLE

    U FRANCHE-COMTÉ

    U Aix-Marseille

    U Lyon2

    U de Picardie – Jules Verne,

    U Montpellier 3

    CY Cergy Paris

     

    Les cotisations au titre de 2021 sont à effectuer entre le 15 février et le 15 mars 2021

     

     

    ORGANISATION DU COLLOQUE RESCAM en 2021

    La période

    Initialement prévu en juin 2020, le colloque a été reporté pour 2021. La présentation (p. 4-6) récapitule le comité scientifique mis en place en 2020, l’appel à communication, les 16 doctorants choisis, les modalités de leur prise en charge, etc.  Compte tenu d’une visibilité très restreinte sur l’évolution de la pandémie, il faut décider :

    • organise-t-on ce colloque en 2021 ?
    • si oui, quand ?
    • doit-on prévoir d’emblée une possibilité de le faire à distance ?

    Il est dommage de passer vers le mode à distance, compte tenu du format prévu initialement avec la possibilité d’installations, des performances, des projections de contenus filmiques, etc. dans les nouveaux locaux de la Maison de la Création et de l’Innovation (MaCI) à Grenoble.

    Il s’avère très compliqué de trouver une période qui pourrait convenir à l’ensemble des ED membres. 4 périodes en 2021 ont été évoquées, chacune ayant autant d’avantages que d’inconvénients :

    § 2e moitié de juin 2021 (précédant ou faisant suite à la Spring School internationale Arts in the Alps organisée du 21 au 28 juin  par la SFR Création) §  Une opportunité pour les doctorants s’ils souhaitent assister aux deux événements

    §  La disponibilité plus probable des doctorants déjà choisis

    §  L’évolution virale serait ralentie en été à priori

    §  Etc.

    § Début septembre

    mais dans ce cas-là : deux sous options

    §  Vision plus claire sur la situation avec la pandémie, les vaccinations et l’organisation événementielle

    –          du lundi 30 au 2 septembre 2021

    §  La pré-rentrée pour certaines ED et la préparation de cours pour les doctorants chargés d’enseignement
    –          3e semaine de  septembre §  Voir en amont les disponibilités des locaux de la MACI occupés par les cours
    § Pendant l’interruption pédagogique de l’automne 2021 §  L’interruption n‘est pas simultanée à toutes les ED

    §  Risque de retour en force du virus au début de la saison hivernale

    §  Etc.

    § Janvier 2022, étant le moins chargé habituellement par rapport aux autres périodes de l’année §  En absolu une période à privilégier par la suite

    §  Relativement lointaine, risque de poser des problèmes pour les doctorants/candidats déjà choisis

    Une décision sera finalement prise en privilégiant les dates en 2021 après échanges avec Christophe Genin et les collègues en charge de l’organisation tout en tenant compte des disponibilités du lieu à Grenoble.

    Suivant la date retenue pour 2021, on préviendra les participants choisis en 2020 et relancera l’appel à contributions s’il y a des désistements.

     

    Comité scientifique pour le 2021

    Anolga Rodionoff doit être dans le comité, une erreur de manipulation a fait disparaître son nom (une correction à faire sur PPT).

    Si le Comité scientifique a besoin de renfort, Patrick Barres (U Toulouse) et Catherine Milkovitch-Rioux (U Clermont Auvergne) se sont portés volontaires pour rejoindre l’équipe 2020 (cf. p.4), respectivement sur les volets arts plastiques, arts appliqués / design et littérature de langue française. Monique Martinez serait favorable pour qu’un de ses collègues de Toulouse la remplace.

    Les invités envisagés en 2020 seront recontactés :

    • Denis Guénon (sur proposition de Catherine Naugrette),
    • Annette Arlander,
    • William Kentridge, artiste plasticien d’Afrique du Sud (une conférence in situ dans son studio à Johannesburg, à recontacter).

    Monique Martinez rappelle qu’elle a également contacté José Sanchis Sinisterra, mais dans les conditions actuelles et à l’approche de ses 80 ans, il sera peut-être réticent à se déplacer.

    LA GESTION BUDGÉTAIRE

    La présentation donne une idée d’un budget prévisionnel pour le Colloque 2021 (p. 7) ; retrace le budget 2020, consommé uniquement dans sa partie masse salariale pour la gestion financière et propose un budget prévisionnel pour 2021 avec les dépenses telles que le Colloque et une mise à jour du site web RESCAM.

    UNE MISE À JOUR DU SITE WEB

    La présentation propose quelques améliorations du site WEB (cf. p. 10) portant sur l’ergonomie de navigation et la simplification de l’accès à l’information principale.

    Merci de remonter (à Nataliya Grulois nataliya.grulois@univ-grenoble-alpes.fr) vos suggestions éventuelles qui seront d’une grande utilité pour préparer le cahier des charges pour le webmaster.

    Merci également de sensibiliser vos collègues aux échanges d’information sur les thématiques du RESCAM via le site web du réseau et ses annonces d’actualité, permettant de se tenir au courant des ouvrages parus, séminaires organisés, colloques à venir, etc.

    Afin de fluidifier la circulation d’information sur le RESCAM, il serait utile de mettre sur les sites des ED membres le lien vers le site du RESCAM (http://res-cam.com/) pour inciter les doctorants et les collègues à le consulter et à l’alimenter en actualités.

    Merci de faire le nécessaire auprès des gestionnaires administratifs ou chargés de communication de vos ED respectives.

    Information :

    Sur le site, le VOLET ESPACE MEMBRES donne un accès restreint aux CR des séances de conseil avec un mot de passe :  RESCAM

    POINTS  À DISCUTER :

    1. EUR et SFRI : l’opportunité de leur adhésion au RESCAM.

    Avec le lancement récent de différentes EUR/SFRI (relevant des thématiques du RESCAM) sur le territoire national, il a été décidé d’organiser une rencontre avec leurs porteurs pour :

    • les découvrir et en apprendre davantage sur les convergences et les complémentarités dans les thématiques abordées ;
    • prendre le temps d’échanger sur les collaborations possibles et leur implication dans le cadre du RESCAM ;
    • les associer aux événements organisés par le réseau, d’une manière symbolique ou via des stages d’étudiants en M2 avec un financement partagé ;
    • réfléchir à une dynamique d’échange entre les EUR sur les événements organisés au profit de l’ensemble de la communauté.

    La question de leur adhésion proprement dite au RESCAM semble prématurée pour plusieurs raisons :

    – le caractère limité de leur existence dans le temps (pour l’instant en tous cas),

    – le partage par les universités qui sont déjà membres du réseau via leurs ED,

    – le montage relativement complexe de chaque EUR à part entière.

    Par ailleurs, il serait très intéressant pour le RESCAM de croiser les collaborations internationales mises en place au sein de différentes EUR à l’orée de la démarche d’ouverture du réseau lui-même à l’international.

    • EUR « Humanités, création, patrimoine » – Paris (Andrée Lapeyre-Michel)
    • EUR « CAPS » – Rennes (Marion Hohfeldt, arts plastiques)
    • EUR « CREATES » – Nice/ en association avec l’École d’art Villa Arson (arts) et Eracm (théâtre)/ (Odile Gannier)
    • SFRI « REACH » – Grenoble

    Merci de nous remonter l’info et les contacts concernant les EUR (en lien avec les thématiques du RESCAM) dont vous avez la connaissance.

    1. Question d’intégration au RESCAM d’autres structures y compris étrangères

    La nouvelle convention est conçue de sorte à pouvoir accepter des structures autres que des ED/universités. La réflexion est menée depuis un certain temps sur l’ouverture aux écoles d’arts et leurs groupements. L’Association nationale des écoles supérieures d’art et design publiques (https://andea.fr/) a déjà participé à cette réflexion. Parmi les structures susceptibles d’être intéressées pour intégrer le RESCAM, notons : le Studio national du Fresnoy (Tourcoing), l’ESÄ Nord-Pas-De-Calais (contact : Nathalie Delbard pour la convention montée avec le Fresnoy pour le Doctorat U Lille et Nathalie Poisson-Cogez pour l’ESÄ, Nord/Pas-de-Calais) et l’ESAD Grenoble-Valence.

    Il faudra réitérer ce travail ultérieurement en réfléchissant parallèlement à l’ouverture aux institutions étrangères. L’ouverture à l’international posera des questions sur la langue d’échange, les cotisations et le public concerné par des questions de collaboration. Afin de simplifier les premiers pas dans cette direction, on pourrait adopter un statut de partenaire, différent de celui de membre, basé sur :

    • L’échange de connaissances et de bonnes pratiques (publications, colloques, séminaires),
    • La facilitation pour l’organisation des stages ou échanges,
    • La co-organisation des événements.

    Ainsi l’université nationale d’art de Bucarest, Roumanie, serait d’ors et déjà intéressée par une telle collaboration. Christophe Genin suit l’échange avec eux.

    1. État des lieux pour les thèses en recherche-création en France

    Il serait intéressant d’avoir les chiffres sur l’évolution des thèses en recherche-création. Anolga Rodionoff, membre du CNU, pourrait éventuellement se renseigner pour avoir plus d’informations. Une consultation auprès du CNU s’impose en 18e mais aussi en 9e, 10e et 71e sections. Odile Gannier précise que certaines ED n’ont pas encore cette mention. Ils ont lancé cette année un doctorat en RC en littérature : « Création et traduction littéraire » en attendant la mention à venir.

    Patrick Barres souligne qu’un référencement national des masters et des doctorats dans les disciplines ou spécialités concernées par la recherche-création serait utile, de même que des collaborations locales écoles doctorales / écoles d’art. Un état des lieux des thèses soutenues dans chacune des ED dans les disciplines concernées, également. Idem pour les publications dans le champ de la recherche-création.

    Même si le périmètre du RESCAM n’était pas au départ uniquement recherche-création, avec l’évolution de cette pratique, le réseau pourrait contribuer au recensement des informations dans la mesure du possible, afin de pallier au manque d’informations et pour aider les doctorants à mieux s’y retrouver.

    1. Prix de thèse RESCAM

    L’échange sur le fonctionnement antérieur de ce dispositif et l’intervention de Raphaëlle Moine montrent qu’il était compliqué pour plusieurs raisons de le rendre fonctionnel. Son redéploiement reste à imaginer, éventuellement sous une autre forme.

    Propositions :

    • Prendre en charge la publication d’une thèse (voire l’extrait d’une thèse) les années où on n’organise pas de colloques
    • Trouver une maison d’édition fiable, impliquée et motivée :

    Pierre-Henry Frangne, ancien directeur de l’ED Rennes, est aujourd’hui Directeur de PUR. On pourrait lui soumettre l’idée de créer une belle collection RESCAM ?

    • Trouver un mode de publication adapté aux thèses en RC. Pourquoi pas une publication on line?

    IDEX Performance Lab peut partager l’état des lieux sur des publications en recherche-création existant à l’étranger.

    • Constituer un jury RESCAM et inter ED pour éviter tout conflit d’intérêt.
    • Proposer un thème de réflexion avec une prime pour la publication de la meilleure proposition :
    • Avantages – Volume moindre à lire
    • Question – À qui s’adresse-t-on : aux doctorants ou aux anciens doctorants ?

    Pour avancer dans la réflexion, il est proposé d’organiser un séminaire RESCAM sur la valorisation des travaux en recherche-création et, en attendant, de retirer ce dispositif du site web du RESCAM.

    Merci à ceux qui souhaitent co-coordonner ce séminaire de se manifester.

    INFO SUPPLÉMENTAIRE

    En 2021, le RESCAM refera un envoi du VADE-MECUM, préparé par le réseau sous la direction de Monique Martinez et Catherine Naugrette, à l’ensemble des ED membres et en deuxième temps à l’ensemble des ED SHS en France.

    Proposition de thématiques à aborder sous forme de conférences en ligne à venir

    Nathalie Delbard de Lille a proposé il y a deux ans d’organiser les séminaires :

    • Les arts et le droit d’auteur. Les droits d’auteur et les droits voisins. Charte éthique.
    • Droit d’auteur pour des étudiants de l’université. Règlementation dans les différents pays et bonnes pratiques.

     

    La prochaine réunion du conseil du RESCAM aura lieu la première quinzaine de juin 2021.